Un intérêt particulier pour les morts d'Ann Granger

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd'hui, je vais vous parler du 1er tome d'une série de roman policier. Série anglaise qui se passe au XIXème siècle. Non, ce n'est pas celle d'Ann Perry (j'en ai lu un tome que j'ai beaucoup apprécié, mais nous verrons cela dans un autre article) mais celle de Patricia Ann Granger.


Un intérêt particulier pour les morts



Editions 10/18, collection Grands détectives, traduit de l'anglais par Delphine Rivet (2013).
Paru en 2006 en Grande-Bretagne

Catégories : policier, historique.

4ème de couverture :

Londres, 1864. Lizzie Martin accepte un emploi auprès d'une riche veuve dont la précédente dame de compagnie s'est enfuie avec un inconnu. Mais quand le corps de la jeune fille est retrouvé dans le chantier de la gare de Saint Pancras, Lizzie décide de mener sa propre enquête. Elle pourra compter sur l'aide d'un ami d'enfance devenu inspecteur, Benjamin Ross, pour découvrir la vérité sur la mort de cette femme...dont le sort semble étroitement lié au sien.

"Cette auteure chevronnée connaît parfaitement la période et la restitue avec tout le charme de la morale et des manies victoriennes." Kirkus Reviews.

"Un sens aigu de l'humour à l'anglaise et une oreille douée pour les dialogues." The Times


Mon avis :

Lors de mon passage à Lille début décembre, je suis allée au Furet du Nord et je suis tombée sur cette couverture qui m'a tout de suite attirée. Après avoir lu la 4ème de couverture, ni une ni deux, je l'embarquai vers la caisse avec un autre roman anglais dont je vous parlerai bientôt.

Un intérêt particulier pour les morts  n'est pas resté longtemps dans ma PAL. De plus, à peine avais-je commencé ma lecture que je ne pouvais pas me détacher de l'histoire. L'écriture est telle que je me suis laissée transporter dans ce Londres des années 1860, en pleine période victorienne, sans aucun problème.

Le décor est suffisamment bien décrit pour que le lecteur s'en fasse une idée précise. Les personnages sont faciles à cerner et il y en a de toutes sortes : des mystérieux, des intrigants, des timides, des frondeurs, ceux qui sont respectueux de la loi, d'autres beaucoup moins malgré les apparences. 

Je me suis rapidement attachée à Lizzie, fille de la campagne, débrouillarde, pleine de ressources et pleinement consciente de la hiérarchie sociale, de la place qu'elle y occupe sans pour autant se faire se faire marcher sur les pieds. Elle est d'un naturel curieux, ce qui va lui valoir quelques ennuis.

J'ai également beaucoup apprécié Benjamin Ross qui n'est pas, contrairement à ce qui est dit en 4ème de couverture, un ami d'enfance de Lizzie. Ils se sont rencontrés une seule fois durant leur enfance. Je ne vous en dirai pas plus afin de vous laisser le plaisir d'en découvrir davantage à ce sujet.

En tant que policier en civil (c'est comme cela qu'étaient appelés les inspecteurs), il a parfaitement conscience de déranger lorsqu'une affaire touche, de près ou de loin, à la bourgeoisie cossue de Londres ainsi qu'à la haute société. Ce qui ne l'empêche pas de faire son travail avec zèle, persévérance, diplomatie et surtout, sans se laisser corrompre.

Dans l'intrigue, chaque détail, même infime, a son importance. Les pièces du puzzle sont éparses, leurs sens nous échappe (et certaines pièces aussi).Or, au fur et à mesure de la lecture, chacune d'elles trouve sa place, formant un tout cohérent. 

Ce qui fait également l'intérêt de ce roman, c'est la description des relations entre les différentes classes sociales, entre les hommes et les femmes, les apparences que certaines personnes font tout pour sauvegarder. Cet environnement social a un rôle à jouer dans l'intrigue autant que le mobile du meurtrier et les indices/preuves que ce dernier a laissé.

Nul besoin d'être calé(e) en Histoire sur cette période. Les descriptions (attitudes, regards....) et les dialogues sont suffisamment éloquents.
En tout cas, cela m'a donné envie d'aller plus loin et de lire quelques ouvrages historiques sur cette période (mode, cuisine, relations sociales, révolution industrielle...).

Cette série compte 5 tomes parus en France. Je me suis procurée les tomes 2 et 3 il y a un mois. Je viens de commencer le tome 3. Je peux dire que, comme le premier, ils ne sont pas restés très longtemps dans ma PAl et vous allez très bientôt réentendre parler de Lizzie et de Ben sur le blog.







Commentaires

Articles les plus consultés